Quand la France fait son cinma en Isral

Le 19 mars dernier, sest ouverte la 13e dition du Festival du Film Franais, conjointement produit par lInstitut franais dIsral et la socit Eden Cinma. Loccasion pour ESSENCE, de rencontrer Emmanuelle Bercot et Roschdy Zem ; entre deux sances de cinma

De Hafa Sderot, en passant par Tel Aviv et Jrusalem, ce dbut de printemps a apport avec lui une vritable bouffe dair frais. Pendant prs de trois semaines, les couleurs du drapeau franais sont venues se mlanger au rose vif des amandiers en fleurs devant les cinmathques de tout le pays. Cette 13e dition du Festival du Film Franais tait loccasion pour Claude Lelouch de venir prsenter « Un + Une » en compagnie dElsa Zylberstein, pour la soire douverture Tel Aviv.

Avant-première de Chocolat, Tel Aviv
Avant-première de « Chocolat », Tel AvivTomer Appelbaum

Lactrice et ralisatrice, Emmanuelle Bercot tait galement prsente pour les projections de deux films : « La Tte Haute », quelle a ralis, et « Mon Roi » de Mawenn, pour lequel elle a remport le Prix de la Meilleure interprtation fminine au Festival de Cannes. Autre invit de marque : Roschdy Zem. Lacteur et ralisateur est venu prsenter en avant-premire son film « Chocolat », en clture du Festival.

« Les Israliens sont extrmement chaleureux »

Cest dans le salon de lHtel Market House, class monument historique car construit sur les vestiges dune glise byzantine au cur de Jaffa, quEmmanuelle Bercot nous reoit. Simple et rayonnante, malgr la fatigue, lactrice principale de « Mon Roi » confie sa joie dtre en Isral. « On sent que cest un pays trs fort, et on sen imprgne de faon intense », explique-t-elle. Emmanuelle Bercot est arrive la veille au soir pour la projection du film. Cest la premire fois quelle est en Isral et elle est rsolument dcide prendre du temps pour visiter le pays. « Les Israliens sont extrmement chaleureux, on les sent trs touchs lorsquon leur dit quon est heureux dtre dans leur pays. Je vais aller Jrusalem, Saint jean dAcre, Hafa et Tel Aviv cette fois-ci, mais je reviendrais », poursuit la comdienne qui avoue cependant ne pas connaitre le cinma isralien. « Jai tellement entendu parler des films israliens, et surtout de quelques sries extraordinaires, que je suis maintenant curieuse de les dcouvrir ».

La veille, lors de la projection de « Mon Roi », beaucoup dIsraliens taient dans la salle. Ils ont t « touchs » par la gnrosit dEmmanuelle Bercot, qui a pris le temps de rpondre toutes les questions du public, malgr la barrire de la langue. Son jeu galement, a beaucoup mu les spectateurs. « Bonne projection tous, jespre quaucun dentre vous ne se reconnaitra dans le film », a plaisant lactrice avant le dbut de la sance. Et pour cause, ce psychodrame aussi drle que tragique a transport la salle, pleine craquer. « Tony est avocate, carririste et brillante. Son histoire, cest aussi lhistoire de ces femmes qui ont des postes impressionnants et qui, dans leur vie prive, sont dune fragilit dsarmante », explique-t-elle encore. « Tony a une vision trs pure du couple et de la famille. Ce rcit dun amour fort et impossible a touch beaucoup de spectatrices qui sont, spontanment, venues me voir pour me remercier davoir dcrit ce quelles avaient vcu ».

Emmanuelle Bercot
Emmanuelle BercotAlex Soko

« Si le rle de Tony est tellement prenant, cest aussi parce que Mawenn exige de ses acteurs quils ne collent pas au scnario, mais plutt quils improvisent. Il faut donc simprgner du personnage, cest un travail motionnellement intense mais qui sert une plus grande ralit. A propos dimprovisation, depuis que je suis arrive en Isral, on me demande pourquoi Vincent Cassel appelle le gyncologue (dans une scne du film, NDLR) Shimon Peres. Il ny a aucune raison, Vincent a trouv que lacteur ressemblait lancien prsident isralien et a fait cette blague qui nous a tous surpris », samuse Emmanuelle Bercot.

Pour la petite histoire, Emmanuelle Bercot et Vincent Cassel ne se connaissaient pas avant le tournage du film. Ils se sont vus pour la premire fois lors de la scne de leur rencontre dans le film. Du ralisme donc, caractristique rcurrente du cinma de Mawenn qui pousse ses acteurs dans leurs derniers retranchements. Et a marche. « a fait presquun an que jai reu le Prix de la Meilleure interprtation fminine au Festival de Cannes pour le rle de Tony et jai encore du mal y croire. Mon prix ? Il est planqu, parce quon ma dj cambriole plusieurs fois et jai trop peur quon me le vole ! Donc je ne lai pas revu depuis, mais ce nest pas grave car je sais que je lai gagn, quil est l », conclu Emmanuelle Bercot dans un clat de rire.

« Eze Balagan »

Lunettes de soleil, cigarette la main, petit sourire narquois, jean et basket, Roschdy Zem est quant lui comme un poisson dans leau en Isral. Amus par les questions des journalistes qui insistent pour savoir ce quil pense « de la situation » ou sil « ne se sent pas trop mal laise ici », le ralisateur franais, dorigine marocaine, fini par lancer en hbreu : « eze balagan » (quel bordel, NDLR). Il y a plus de quinze ans, Roschdy Zem a vcu plusieurs mois en Isral et a mme – un peu - appris lhbreu pour les besoins du tournage de « Vas, vis et deviens » de Radu Mihaileanu. Depuis, lacteur est revenu plusieurs fois en Terre sainte, il parraine dailleurs lassociation Un Cur Pour La Paix dont le but est de rapprocher Israliens et Palestiniens par des actions dans les domaines de la sant et de lducation.

« Je nai jamais eu dapriori sur ce pays, jaime beaucoup venir en Isral, mme si je dois avouer tre assez pessimiste quant la situation politique ici. Mais ce nest pas mon rle de dbattre de a, moi je suis l parce que je veux investir dans lhumain, la vie, le dialogue et je pense que le cinma est parfait pour cela », fini-t-il par rpondre.

Roschdy Zem
Tomer Appelbaum

Interrog sur le nouveau statut de « star internationale » dOmar Sy, devenu la nouvelle coqueluche dHollywood, Roschdy Zem ne semble pas inquiet. « Je ne pense pas que la France ait perdu Omar Sy. Omar est un trs grand acteur, et mme sil joue aujourdhui dans des superproductions hollywoodiennes, ses plus grands rles il les aura toujours en France. Ironiquement, les gens pensent quOmar est le premier artiste noir de la scne franaise, alors quen vrit, le premier, ctait le clown Chocolat, son personnage dans le film ».

Le rle de Chocolat, ce fils desclave de Cuba devenu une vritable star dans le Paris de la Belle poque, Roschdy Zem la crit pour Omar Sy. « Si je ne lavais pas crit pour lui, je laurais crit pour moi. Mais il y aurait eu une trs grosse erreur de casting », conclu le cinaste taquin.

Cette 13e dition du Festival du Film Franais, qui rendait par ailleurs hommage au ralisateur Jacques Rivette, disparu cette anne, tait - encore une fois - une grande russite. Si les films « Mon Roi » et « Made in France » sortiront dans les cinma israliens dans les prochains mois, « Un + Une » et « Chocolat » sont dj en salles, alors bonne sance a tous.