De la passion l'engagement

À premire vue, TLVModa est un simple site de vente en ligne. Pourtant, aprs quelques minutes dentretien avec sa fascinante cratrice, il se rvle tre, certes, un tremplin pour de jeunes talents israliens mais surtout une collecte de fonds reverss lassociation Forget Me Not pour la cration dune premire clinique de soins palliatifs au cur de Tel Aviv

A limage de son projet aux associations pour le moins surprenantes, Talia Schnitkes-Ben-Tal est une femme aux multiples facettes. Dune lgance simple, cette mre de 50 ans se prouve tre tout aussi passionne quengage. Elle tente prsent, au travers de la mode, de russir le pari insolite daccompagner les uns dans leurs dbuts et les autres vers la fin.

Talia Schnitkes-Ben Tal, créatrice de TLVModa
Talia Schnitkes-Ben Tal, créatrice de TLVModa

La passion

Talia a toujours aim la mode, lart et la dco. Petite, elle dessinait dans ses cahiers et « savait dj quelle ferait du design et de la mode ». Toute jeune, cest en tant que directrice de la boutique de la clbre cratrice isralienne Ilana Efrati quelle dbute. Quelques annes plus tard, elle devient celle qui lon doit la cration du dpartement mode des grands magasins Hamashbir LaTsarhan, lquivalent isralien des galeries Lafayette. Mais la fin des annes 1990, avec deux enfants en bas ge, Talia a envie de « lever le pied » et dcide de reprendre ses tudes. Son diplme de dcoratrice dintrieur en poche, elle crer son propre studio, White Cube.

Insatiable, lil toujours riv sur les dernires tendances et forte de ses expriences multiples, Talia confie avoir suivi avec fascination la transformation de Tel Aviv.

« Lindustrie de la mode isralienne a connu une vritable rvolution au cours de ces dernires annes. Elle sest dveloppe en bnficiant dun lan cratif venu du monde entier et a russi simposer sur la scne internationale », explique-t-elle. « Mais, avec la mondialisation et la multiplication des grandes enseignes, nos jeunes crateurs ont du mal se faire une place ».

Voil pourquoi Talia a cr TLVModa. Un site de vente en ligne qui offre une gamme de choix pour lhomme et la femme allant du vtement la joaillerie en passant par la parfumerie, lart, laccessoire ou encore la maroquinerie. Une plateforme, quelle qualifierait plus de « galerie dart de la mode, unique, qui a pour but de rvler les univers particuliers de chacun ».

« Je ne pense pas quil faille suivre la mode aveuglment. Le plus important cest de porter quelque chose qui mette en valeur le corps et qui corresponde lhumeur du moment », affirme Talia. « Pour moi, nos habits sont phmres et dynamiques, ils doivent changer et voluer avec toutes les tapes de la vie ».

Ses influences sont multiples. Voyageuse, elle aime le mlange des genres et avoue une passion pour le vintage. Sa pice ftiche ? Un manteau de fourrure dnich il y a de a une dizaine danne sur un march de Budapest. « Jaime les objets qui ont une me, une odeur, un vcu », raconte Talia.

Et ces influences se retrouvent sur TLVModa qui allie subtilement des pices pointues des produits plus simples, saccordant la perfection. Il y en a pour tous les gots, pour tous les budgets.

Lengagement

Le site rassemble une trentaine de crateurs israliens tris sur le volet. Parmi eux, de jeunes diplms de Shenkar, lInstitut isralien des arts et des techniques, car si Talia affirme « marcher au feeling » elle se dit galement « sure de ses gots » et en recherche perptuelle de jeunes talents.

Par ailleurs, une des particularits de ce site est de mettre en valeur lunivers du crateur, peut-tre plus que ses crations. Chacun dentre eux dispose dune galerie personnalise agrmente dune biographie exhaustive que Talia exhibe firement. « Tous les designers qui sont reprsents sur TLVModa sont un coup de cur ».

« Je voulais partager avec le monde la beaut de ces univers et de ces collections si particulires qui respirent loriginalit. Et a marche, nous vendons des crations israliennes un peu partout dans le monde », se flicite Talia. « Nous avons mme vendu au Maroc », ajoute-t-elle visiblement mue davoir pu contribuer, son niveau, un rapprochement entre Isral et le monde arabe. 

Perfectionniste et femme de tte, Talia – entoure dune dizaine demploys – travaille minutieusement chaque dtail de TLVmoda. Discrte cependant, elle naime pas les mondanits. « Je ne veux pas tre sous le feu des projecteurs, je prfre diriger dans lombre et voir briller ceux que jai aid ». Cest ainsi, loin du monde de la mode et du glamour que Talia a dcid de faire du bnvolat.

« Aprs avoir vu mon pre souffrir, jai commenc travailler bnvolement avec des personnes mourantes. Cela a beaucoup chang ma faon de voir la vie, et la mort. Jai surtout compris que les derniers jours pouvaient aussi tre les plus importants », confie-t-elle.

« Une nuit, je me suis rveille en sursaut et jai eu lide dassocier ma passion pour la mode un engagement plus profond ».

Cet engagement, cette fois-ci beaucoup plus personnel, la pousse tenter de crer un centre de soins palliatifs qui aiderait les personnes en fin de vie « se librer de la douleur physique et motionnelle, tout en maintenant leur dignit, en les encourageant se renforcer spirituellement ».

À l'exception des services spcialiss de certains grands hpitaux israliens, lEtat hbreu ne dispose aujourdhui que de deux maisons mdicalises. Les places y sont rares et les listes dattente trs longues.

En reversant 2.5 % de chaque vente lassociation Forget Me Not, cre la mmoire de son pre, Talia espre pouvoir construire une maison mdicalise au centre de Tel Aviv o soins et services administrs par les meilleurs thrapeutes ctoieraient la mdecine alternative pour aider les patients se prparer au « jour du dpart ».

TLVmoda devient donc le parfait exemple dun accord gagnant-gagnant o lon peut dsormais se faire plaisir en soutenant deux nobles causes.