Eviter les erreurs

Avec le grand boom de lAliyah franaise en 2014, Ariel Picard est devenu coordinateur du projet Aliyah-France au ministre isralien de lIntgration

Arriv en Isral il y a 35 ans, Ariel Picard, ancien conomiste du ministre de la Sant, a toujours gard un il bienveillant sur les nouveaux immigrants, surtout lorsquils arrivaient de France.

Ariel Picard
Ariel PicardCourtesy

Quel est votre rle au sein du ministre de lIntgration ?

Mon but essentiel est de coordonner et de faciliter lAliyah de France. Ma mission est dtre en relation avec les principaux organismes franais tels que Qualita, AMI ou lAgence juive et de les reprsenter au ministre. Un ministre qui, jusqu prsent, manquait de francophones. Aujourdhui nous souhaitons encadrer lAliyah pour quelle soit systmatiquement russie.

Pour vous, quest-ce quune Aliyah russie ?

Une Aliyah russie est une Aliyah bien prpare. En apprenant lhbreu et en aillant dument rflchi o nous comptons habiter en Isral, ainsi quen arrivant avec un projet davenir, on augmente considrablement ses chances de russite. La cl du succs, est darriv prpar. Cest aussi pour cela que le ministre de lIntgration alloue des budgets lAgence juive, qui fait son travail en amont.

Quel sont les principaux obstacles/dfis la russite dune Aliyah ?

Le logement peut trs vite devenir un vritable problme. Il est indispensable de prendre en compte quil faut en moyenne deux ans un nouvel immigrant pour sinsrer professionnellement. Ce qui veut dire quil faut arriver en Isral avec une rserve financire consquente. En outre, il faut limiter la prise de risque lie linconnu : se renseigner sur la reconnaissance de son diplme ou sur la solidit du march du travail dans son propre domaine. Pour les familles, il est important de savoir que le systme scolaire franais est trs diffrent du systme scolaire isralien, qui est payant.

Quelles sont, sil y en a, les erreurs ne pas faire lorsquon sinstalle en Isral ?

La principale : aller sinstaller dans une ville trop chre. Je me rpte mais cest extrmement important ! Quelquun qui avait bien compris quil ne pouvait pas soffrir la capitale ou les banlieues chics en France devrait viter Tel Aviv, Jrusalem, ou mme Ashdod et Netanya qui sont devenues chres. Pourquoi sendetter ?

Il y a aujourdhui en Isral nombre de villes trs attractives pour les nouveaux immigrants. Je pense notamment Or Akiva, Carmiel, Kiryat Gat, Bet Shemesh ou Hadera. Grace au train, elles sont proches des grandes villes et de leurs opportunits.

Quels sont les projets du ministre de lIntgration pour 2016-2017, concernant lAliyah de France ?

Continuer. Continuer de renforcer le nombre de fonctionnaires dans les diffrents bureaux du gouvernement et des mairies. Continuer de promouvoir les oulpanim privs du soir pour les adultes et les cours de soutien laprs-midi pour les enfants. Continuer de soutenir lAgence juive et lOSM (Organisation Sioniste Mondiale) et continuer de pousser pour la reconnaissance des diplmes franais.

Pensez-vous que les nouveaux immigrants franais arrivent aujourdhui sintgrer correctement la socit isralienne ?

LAliyah est un investissement sur lavenir. Il ne faut pas se voiler la face, un franais qui arrive en Isral aprs lge de 20 ans sera – dans son esprit - toujours franais. Ses enfants par contre, naitront Israliens. Lintgration totale se fait au niveau des enfants, sest aussi pourquoi nous concentrons nos efforts sur la jeunesse. Mais pour les personnes plus ges la facilitation est essentielle. Il est primordial que chacun se sente ici chez lui.

Que rpondez-vous aux Israliens qui trouvent que laide aux olims est injuste ?

La premire loi qua cr David Ben Gurion est la loi du Retour, elle fait partie du fondement de lEtat dIsral. Ce sont les rgles du jeu et je leur dirais deux choses : dabord quil est trs possible que leurs parents ou grands-parents aient profit, eux aussi, de ces aides. Ensuite, quils noublient jamais quau final cest Isral qui est gagnant.

Pour plus de renseignements sur le ministre de l'Integration : www.moia.gov.il