Yael Abecassis fait sont cinma

Mannequin, actrice, productrice, militante Yael Abecassis est une femme tonnante qui, limage des hrones complexes quelle aime incarner, se nourrit de culture et de diversit

A peine entre dans son bureau, elle sexcuse. Sexcuse dtre « un peu en retard ». Sexcuse aussi dtre trs trouble. « Jaurais d partir Paris », soupire-t-elle.

Yael Abecassis
Yael AbecassisTammy Inbar Shitrit

« Je suis dtruite, je nai pas russi travailler cette semaine ». Quelques jours aprs les attentats de Paris, Yael Abecassis se demande pourquoi elle nest pas partie rejoindre sa famille et ses amis en France. Arrive de Tel Aviv le jour mme, elle tait pourtant la Marche rpublicaine du 11 janvier dernier et voudrait pouvoir, aujourdhui, tre elle aussi dans les rues de Paris pour montrer quelle se bat aux cts des Franais qui traversent « une preuve trs dure et si particulire ». Elle aimerait « serrer les Franais trs fort dans ses bras et leur dire que si elle avait un seul message leur faire passer ce serait de ne pas renoncer. « Car ils sont un exemple pour le monde ».

Mais Rattrape par la ralit isralienne, dans un pays qui traverse une nouvelle vague de terrorisme au quotidien, Yael Abecassis confie avoir peur pour son fils soldat. « Je ne peux pas le laisser, je suis une mre dchire chaque fois que je le vois repartir vers sa base militaire ».

La culture cest la lumire

Yael Abecassis en est convaincue : la culture cest la lumire. La culture franaise en particulier, quelle compare volontiers un Shofar – cet instrument rituel biblique – en allumant une cigarette. Berce par la langue de Molire depuis sa tendre enfance, elle dit se sentir de plus en plus franaise. Elle parle dune forme de « langage intrieur franais », quelle associe volontiers lamour, lgosme et au romantisme, « ce romantisme des crivains du 19e sicle » qui la fait toujours rver. « Une partie de ma famille est franaise, jai vcu en France pendant deux ans, la maison on a toujours parl franais et si je suis devenue actrice, cest grce au cinma franais ».

Mais finalement, aprs un long silence, Yael Abecassis nuance. Elle ne veut pas se dfinir. « On ma toujours parl didentit, mais sil est vrai que les mots ont un sens, le sens de ce mot na pour moi aucune limite ».

Ne il y a 48 ans Ashkelon au sein dune famille juive marocaine, la toute jeune Yael Abecassis dbute dans le mannequinat pour arrondir ses fins de mois. Elle se tourne rapidement vers la tlvision, puis vers le cinma. Cest dans le film Pour Sacha dAlexandre Arcadi que la France fait sa connaissance en 1990.

Si sa filmographie sest depuis largement toffe, Yael Abecassis reste grave dans les esprits des cinphiles franais grce au sublime Vas, Vis et Deviens de Radu Mihaileanu mais surtout dans le rle de Rivka du trs acclam Kadosh dAmos Gita.

Cassis films

Il y a quatre ans, dsabuse par le cinma aprs stre vue refuser plusieurs rles, Yael Abecassis se souvient avoir cherch redonner un souffle sa carrire. Elle se lance dans le thtre et rencontre un succs immdiat. Lactrice, qui attache beaucoup dimportance aux critiques, quelles soient bonnes ou mauvaises, dit stre pose lpoque beaucoup de questions quant sa lgitimit en tant quactrice.

Et un matin, elle reoit un appel de France. « Allo, bonjour Mademoiselle Abecassis, cest Alain Delon ». Aprs un instant dhsitation, elle samuse : « oui, cest a ». Avec sa mre, elles ont vu tous ses films, elles ladorent. « Petite, je lisais sa vie dans Paris Match et l, il est au bout du fil. Ctait lui, jai reconnu sa voix », poursuit Yael Abecassis qui rejoue, visiblement encore trs mue, toute la scne.

Il appelait pour lui dire quil avait vu Survivre Avec Les Loups, un film de Vera Belmont sorti en 2007 o Yael Abecassis incarne Gerusha, une mre juive russe cache en Belgique pendant la Seconde Guerre mondiale. Et que depuis, il avait vu tous ses films. Que son jeu lavait extrmement touch et quil lavait renvoy la famille du cinma dautrefois. Pour lui dire aussi quelle tait, ses yeux, une star. Mais surtout pour lui faire promettre de ne jamais arrter de jouer.

« Je me suis mise pleurer, jai tellement pleur quil ma rappel le soir-mme pour me demander si je me sentais mieux ». Ils ont convenu de rester en contact, mais pour Yael Abecassis cest impossible, car parler avec Alain Delon « cest comme discuter avec Dieu ». Cette conversation avec son idole, elle linterprte nanmoins comme un signe fort, « divin », en cette priode de doute et ouvre dans la foule sa propre maison de production.

« Jai mont Cassis Films car jai enfin compris que le cinma est ma langue, mon identit moi ».

Accompagne du producteur isralien Hillel Roseman, Yael Abecassis fonde Cassis Films en 2011. La socit produit des films documentaires centrs sur la question palestinienne et la place de la femme dans la socit, deux causes chres ses yeux. Leur dernire production en date, Why Hast Thou Forsaken Me de Hadar Morag, dont la Premire sest faite en slection officielle de la 72e Mostra de Venise en septembre dernier, raconte lhistoire dun jeune palestinien en qute de dcouverte de soi.

Ce film franco-isralien, en hbreu et en arabe, a une symbolique particulire pour lactrice isralienne. Yael Abecassis voit dans Cassis Films un pont entre la France et Isral. Elle voudrait russir envoyer des acteurs israliens jouer en France, et faire venir des acteurs franais en Isral. « A mon sens, ces deux pays sont indissociables ». Pour elle, la France et Isral ont beaucoup plus de points communs que nimporte quel autre pays et notamment de par leur cinma. « La France, tout au long des annes su prserver son identit naturelle. Le cinma franais pour moi est numro un dans le monde parce quil transmet quelque chose de vrai et dmotionnel sans jamais se perdre dans lexcs. « Et cest en a que je me retrouve aussi dans le cinma isralien ».

Encore tonne de se voir interviewe ds que la France fait les gros titres en Isral, elle simagine cependant devoir toujours porter une tiquette « dIsralienne » dans lHexagone. Yael Abecassis se souvient de ce jour o, Paris, une Saoudienne lapproche pour lui dire quelle a vu tous ses films et quelle a ador Kadosh. « Cest a la France », smeut lactrice-productrice qui se sent prsent investie dune mission : faire dcouvrir au monde le langage et la culture isralienne au travers du cinma. Yael Abecassis sait que sa carrire aurait pris un autre tournant si elle tait partie vivre en France, mais elle en est dsormais consciente, elle a « besoin dIsral et Isral a besoin delle ».

Esprit de femmes

Militante donc. Lactrice est aussi une fministe revendique qui a fond Esprit de femmes en 2006 pour venir en aide aux femmes battues. Cette association chre aux yeux de Yael Abecassis – qui avoue y consacrer beaucoup de temps – vise offrir un soutien ces femmes qui nont souvent pas lindpendance financire ni le soutien familiale ncessaires leur reconstruction. « En tant que femme je dois me battre quand je vois quil y a des injustices, en tant que femme connue cest moi de donner lexemple ».

Car pour elle, il y a des combats qui doivent tre mens au quotidien, presque naturellement. Le combat contre lantismitisme en fait partie. « La premire fois que jai t victime dantismitisme jai senti la haine monter en moi », se souvient-elle. Yael Abecassis tait Paris lorsquelle a t confronte cet acteur dont elle ne divulguera pas le nom. « Au dbut je voulais le frapper, jai vu la noirceur de son me. Et puis je me suis dit que ctait mon devoir que de lui faire comprendre combien il avait sombr dans la btise, que je devais lui prouver quil avait tort ». Cependant, elle tient le prciser, « mme si les nouveaux immigrants franais ont beaucoup offrir Isral » elle ne pense pas que lAliyah soit une solution miracle. « Les Juifs de France qui aiment leur pays et qui sy sentent attachs, ont le devoir dy rester. Les Juifs font partie de lHistoire de France tout comme ils sont essentiels son avenir. Venir en Isral doit tre un choix, pas une chappatoire.