Au Service De La France en Isral

Nomm ambassadeur de France en Isral il y a un an et demi, Patrick Maisonnave souhaite renforcer la coopration culturelle et conomique entre les deux pays

Ctait en novembre 2013 : Franois Hollande annonait devant la Knesset lorganisation dune anne culturelle croise franco-isralienne en 2018, loccasion du 70e anniversaire de la cration dIsral.

Situe Tel Aviv, lambassade de France est le fer de lance de la coopration culturelle, conomique et diplomatique entre les deux pays. À sa tte, Patrick Maisonnave, en poste depuis septembre 2013. Depuis sa prise de fonctions, ce diplomate, ancien de lENA, a multipli les projets, sappuyant notamment sur le rseau des instituts franais (Jrusalem, Tel Aviv, Hafa, Nazareth).

Les vnements qui permettent la mise en relation des publics franais et isralien occupent une position centrale. Par exemple, la troisime dition de la semaine gastronomique « So French So Food », organise en fvrier dans sept villes israliennes. 21 chefs franais, emmens par le cuisinier de llyse Guillaume Gomez (voir notre interview en p. 83), ont propos des menus franais, rencontr et form des chefs israliens, tout en menant des actions de solidarit auprs des plus dmunis et des patients dans les hpitaux.

La coopration est galement trs forte dans le domaine cinmatographique, comme lillustre lorganisation, pour la douzime anne conscutive, du festival Mauboussin du cinma franais du 15 mars au 8 avril, lors duquel les longs-mtrages hexagonaux les plus rcents ont t diffuss dans les principales cinmathques dIsral. « Sur 10 films produits dans ce pays, 6 sont coproduits par la France : cest une performance considrable », rappelle dailleurs Patrick Maisonnave, mentionnant le forum annuel des industries culturelles, qui met en contact producteurs, ralisateurs et scnaristes des deux pays.

À la pointe de la francophonie                  

Autre mission centrale de lambassade : la diffusion du franais. « Isral a une longue tradition francophone et la langue franaise y a de beaux jours devant elle », assure Patrick Maisonnave. « On entend de plus en plus parler franais dans les rues, et pas seulement Tel Aviv et Netanya », ajoute-t-il, en rfrence au nombre croissant de nouveaux immigrants originaires de France. En ce sens, lambassade plaide pour le maintien de lenseignement du franais au collge et au lyce et pour son dveloppement dans les universits : « Isral doit prendre ses responsabilits ! », dit-il.

Depuis plusieurs annes, lentre dIsral dans lOrganisation Internationale de la Francophonie (OIF) est envisage. Avec plus dun demi-million de locuteurs francophones, la dmarche semble lgitime. « Nous disons nos amis israliens que sils en font la demande – et il leur revient de la faire – nous les appuierons », tient cependant affirmer Patrick Maisonnave.

Un partenariat conomique solide

La relation conomique entre la France et Isral est galement au cur du travail de lambassade. Partenaires de longue date, les deux pays entretiennent une relation commerciale quilibre avec un volume daffaires global denviron 2,4 milliards deuros par an.

Si les grandes entreprises sont bien prsentes (Alstom, Veolia, EDF, les constructeurs automobiles), lambassadeur regrette le nombre encore faible de PME sur le territoire isralien. « Lenjeu, cest de leur expliquer que dvelopper leur activit en Isral est complexe, mais possible. La croissance est l, cest un pays qui squipe et dont le revenu moyen augmente. Il y a aussi de vraies opportunits dans le secteur des biens de consommation. »

La preuve en est que plusieurs marques ont parfaitement su grer leur arrive sur le march local. Certains entrepreneurs ont aussi connu de grands succs, comme la franco-isralienne Nanny Seyman, devenue la principale importatrice de fromage franais et dont les efforts de longue date ont permis de faire voluer la lgislation isralienne sur ce sujet. Ou, plus rcemment, la perce de Michael Golan dans le secteur des tlcommunications. Le march du luxe se porte quant lui plutt bien avec, entre autres, la prsence de LVMH, du joaillier Mauboussin ou louverture rcente dune boutique Dior-Couture Tel Aviv.

Un tourisme de plus en plus diversifi

Le tourisme franais en Isral sest beaucoup accru. Pour lambassadeur, les raisons ne sont pas seulement lies la hausse de limmigration en Isral. « Cest un pays qui, sur une petite surface, offre tout ce quun touriste peut attendre : mer, montagne, paysages, sites et villes fascinantes », avance Patrick Maisonnave.

Plus rcent, le tourisme isralien en France connat un dveloppement acclr, tant et si bien que lanne dernire, lors des vacances de Pessah, la France est devenue la premire destination europenne. « Et les Israliens ne visitent pas seulement Paris, mais aussi les rgions franaises », prcise lambassadeur. « Ils viennent pour skier ou participer des circuits caractre thmatique autour du vin, de la gastronomie. En somme, ils bnficient des possibilits offertes par notre pays dans toutes ses dimensions. »

Consquence directe de cet engouement : la multiplication du nombre de dessertes entre laroport Ben Gourion de Tel Aviv et la France. Outre Paris, des vols directs sont assurs depuis Marseille, Lyon, Nice, Mulhouse mais aussi Toulouse et Strasbourg.

« Par-del les questions politiques, il y a une vraie curiosit lendroit de la France », se rjouit Patrick Maisonnave. « Ce nest pas si surprenant. Il existe ici un art de vivre, un dynamisme, une vraie forme de convivialit : tout cela fait cho notre mode de vie la franaise. »

LiorDaniel Hoffman