Amos Oz Prix à Turin - Comment - Israel News | Haaretz Daily Newspaper
  • p.TextOutput { R static java.lang.String p.mt = 'com.polopoly.cm.app.policy.SingleValuePolicy'; R static java.lang.String p.publicInterfaces = 'com.polopoly.cm.app.policy.SingleValued'; R static java.lang.String p.beanClass = 'com.polopoly.cm.app.policy.SingleValuePolicy'; RW java.lang.String value = '2'; R transient java.lang.Object _data = 'com.polopoly.cm.app.policy.NumberInputPolicy'; },ModelStore=com.polopoly.model.ModelStoreInMap p.TextOutput { R static java.lang.String p.mt = 'com.polopoly.cm.app.policy.SingleValuePolicy'; R static java.lang.String p.publicInterfaces = 'com.polopoly.cm.app.policy.SingleValued'; R static java.lang.String p.beanClass = 'com.polopoly.cm.app.policy.SingleValuePolicy'; RW java.lang.String value = '1'; R transient java.lang.Object _data = 'com.polopoly.cm.app.policy.NumberInputPolicy'; },ModelStore=com.polopoly.model.ModelStoreInMap
    • Dr albert haccoun
    • 18.05.10 | 11:30 (IDT)

    1-en premier, mazal tov à Amos Oz pour ce prix littéraire à la Turin International Book Fair 2-Il faut relier le boycott italien au fait qu'à la dernière Foire du livre de Jérusalem, les auteurs français sollicités ont décliné l'invitation (cf Le Monde des livres daté du vendredi 7 mai 2010 en page 8 l'article de Pierre Assouline que je cite): "Décevant, alors que l'an dernier, pour la Foire du livre, une dizaine d'entre eux étaient venus. Cette fois, ils ont tous trouvé de bons prétextes. C'est devenu difficile. Un signe, non?" 3-En effet, un signe de la volonté d'isoler Israël. On peut suivre cette entreprise tant culturelle que politique depuis plusieurs décennies. Pour nous, il est clair que le but est un but de coercition pour être en mesure, un jour, de pousser Israël à la faute, the big one, ( je pense à l'établissement en Israël par exemple d'un régime fasciste ou réactionnaire ou militaire, au choix)et là, sans vergogne, porter le coup fatal à notre peuple en lui enlevant sa 1ère ligne de défense. A savoir notre État, sans lequel pendant 20 siècles, on nous a fait ce que tout le monde sait et ce que le monde veut oublier pour refaire ce que René Girard décrit bien dans son livre "Des choses cachées depuis la fondation du monde", 1978. En clair, le lynchage fondateur camouflé d'un vivant innocent pour sauver une communauté désemparée (cf pages 114 et suivantes). 4-Sachant tout cela, les hommes de gauche, dont je suis, se battent depuis des décennies, comme Albert Camus en son temps en Algérie, pour la justice et la paix dans cette région. 5-Je n'ai pas de boule de cristal mais je pense que le seul allié des Palestiniens de bonne foi et de progrès, ce sont les Israéliens.

    from the article: Amos Oz wins prize at Italy book fair despite calls for boycott
    First published 02:12 18.05.10 | Last updated 02:12 18.05.10
Haaretz Headlines
Ashkenazi and Barak.

Why Barak regrets speaking out on Iran

There was no security breach in what the former defense minister said about how an attack was thwarted; what has suffered is mainly Israel’s image as a well-run, normal country whose leaders are capable of keeping a secret.

Obama at AIPAC convention, May 22, 2011.

Obama: On Iran, keep in mind we're all pro-Israel

In live webcast address, U.S. president criticizes heated rhetoric on side of nuclear deal's opponents, calls attacks on Rep. Nadler 'appalling.'

Israeli soldiers, May 1948.

The silenced history of the IDF's 'Mizrahi problem'

In 1951, a British-born officer wrote a report about the treatment of Mizrahi Jews in the Israeli army. It shows that there were already voices within the establishment warning against racism.

Amy Tan's grandmother (right) in a picture taken of her in traditional courtesan attire

Amy Tan's family secrets - a gift that keeps on giving

When the American novelist discovered her grandmother had been a courtesan in Shanghai, it was just the latest in a series of revelations that have inspired her work.